Commémoration du 22 août – Bataillon Violette

Discours de Mr le Maire


En mémoire du Bataillon Violette
22 aout 1944,  il y a 75 ans.

Si l’on ouvre nos livres d’Histoire : au mois de juillet on sait que le débarquement a réussi. De Gaulle préside un gouvernement provisoire à Alger, Georges Mendel est assassiné par la milice, le collaborateur Philippe Henriot est abattu, Antoine de Saint Exupéry est porté disparu, le rouleau compresseur russe est lancé.

Hitler échappe à un attentat : il faudra donc vivre encore et encore pendant de longs mois les massacres, les exécutions sommaires, les tortures, l’extermination, les bombardements des villes entières partout en Europe.

En août, Pétain est arrêté par les allemands, le maquis du Vercors est anéanti, Paris est libéré.
Un peu partout des patriotes se dressent contre l’occupant et la milice, des anonymes qui ont décidé, depuis longtemps ou depuis peu, de prendre part aux combats pour la libération de la France et la restauration de la République.

Ici, à Le Pizou, ce sera le cas. Ce sont peut-être les derniers combats en Dordogne et malheureusement plusieurs résistants, tomberont dans cette vallée si tranquille aujourd’hui.

Ces hommes, jeunes, parfois très jeunes, n’auront probablement pas leurs noms dans les livres d’Histoire. Mais ces noms  sont inscrits sur le modeste monument d’un petit village de ce coin de France  et doivent rester grands dans notre mémoire et dans nos cœurs. Et, même si la population ne se mobilise guère autour de ce souvenir, la municipalité tient à entretenir cette flamme.